J’enseigne le Vinyasa Flow à Lyon. Je me suis formée dans l’école de Julie Martin, Brahmani Yoga, à Goa dans le Sud de l’Inde ; une formation passionnante qui m’a donné envie de rester dans sa dynamique. Julie Martin a même créé un mouvement appelé ‘intelligent Yoga Rebellion’ qu’elle diffuse un peu partout en Europe par le biais de workshops et formations. Son mantra ? « La pratique n’est pas dans les asanas, elle est dans la conscience ».

Infos sur son site ici : www.brahmaniyoga.com/

 

1.

Profiter d’une méditation en mouvement : quand on part dans un de mes flows libres et dynamiques c’est comme un voyage vers ce qu’il y a de plus profond en chacun de nous. La pratique du Vinyasa avec enchaînement liant mouvements et respiration repose sur une séquence différente chaque semaine, souvent avec des postures ou des transitions nouvelles et parfois exigeantes. Mais le plus important n’est pas de réussir la posture mais de ressentir quelles émotions, quelles sensations physiques ou mentales arrivent durant la pratique. Et cela se produit naturellement dans un flow qui nous garde en pleine conscience.

 

2.

Amener de l’espace dans le corps et le mental : plusieurs choses peuvent nous sortir du moment présent et de l’attention portée aux autres, peut-être une douleur ici ou là, ou encore le stress. On va donc chercher à réduire ces problèmes. La sollicitation du corps de manière dynamique et fluide est très bénéfique pour accéder aux fascias (ou tissus conjonctifs), souvent à l’origine de beaucoup de maux. Pour cela j’utilise souvent des mouvements libres, des explorations dans une posture ; la recherche de l’amplitude de mouvement, plutôt que d’une posture figée. Et bien sûr la pleine conscience, le fait d’être entièrement dans le corps, crée de l’espace dans le mental. On arrive sur le tapis avec le petit singe dans la tête, le « monkey mind », super agité parfois ! Mais grâce à l’attention au souffle, avec la respiration Ujjayi, grâce aux enchaînements, le singe se calme (la plupart du temps, cela dépend des jours, observez !). Libérer le mental pour diminuer un peu l’importance de notre ego, pour augmenter notre vigilance, élargir notre champ de vision et être plus attentif au monde. On répète plusieurs fois les transitions pour que tout devienne fluide mais au début on peut être un peu perdu. C’est justement là où on travaille sur la confiance en soi, la mémoire, et la proprioception. C’est le fait d’avoir conscience de la position du corps dans l’espace (« et maintenant faites face à l’arrière de la salle », « C’est la jambe droite devant ici, pas la gauche ! »). Et au fur et à mesure des cours, vous connaîtrez mieux les postures qui reviennent et vous habituerez à cette dynamique.

 

3.

Réveiller l’intelligence du corps : les ajustements se font presque entièrement par des indications à la voix, laissant les corps trouver leur place. Les dernières études sur l’anatomie du mouvement laissent penser que l’alignement parfait n’existe pas, il suffit de regarder la multiplicité des corps autour de nous ! Le corps est intelligent, pendant la pratique de Yoga on développe l’écoute de soi. Souvenez-vous : vous êtes votre meilleur professeur.

 

4.

Travailler des postures fun et parfois physiquement difficiles ! Si vous aimez vous lancer des défis, vous avez de quoi vous amuser en Vinyasa. Le corbeau, Vashistasana, Wild Thing, posture inversée sur la tête … sont des exemples parmi beaucoup. Les postures de Yoga sont infinies, on peut toujours en apprendre de nouvelles ou travailler sur des variations. Certaines postures demandent de la force dans les bras, d’autres de la flexibilité, presque toutes de renforcer les abdos profonds… En même temps, si vous n’avez pas grand intérêt pour les postures de Yoga plus acrobatiques, on peut toujours modifier pour que le cours ait un sens POUR VOUS !

 

5.

Profiter du ‘Brahmani Style sequencing’ : Julie Martin a développé un cadre pour créer un cours, une séquence (‘sequencing’ en anglais), que je continue à utiliser presque pour tous mes cours, tout simplement parce que ça marche très très bien. Les séquences ont une structure, ce qui me permet de mener des cours équilibrés et bien fluides, tout en développant la créativité au sein de cette structure. Cela permet aussi aux élèves de se raccrocher à certains rituels qu’ils retrouveront dans presque tous les cours, tout en sachant que chaque semaine, la séquence sera totalement nouvelle. Les séquences fonctionnent en ‘rounds’ qui se répètent, ajoutant la deuxième fois des variations plus avancées ou de nouvelles postures. Cela donnera une qualité méditative à la pratique et créera la mémoire du corps, pour permettre de moins penser l’enchaînement pour plus le ressentir ! Et car tout effort mérite réconfort… le cours se terminera toujours par Savasana, une relaxation profonde.

 

Je vous attends pour mettre tout ça en pratique dans mes cours à Lyon !

 

info@flowavecrose.yoga

www.facebook.com/flowavecrose

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *